par Emma Roberts, EFT Master, Londres

Au centre EFT de Londres, lors de nos stages, on nous demande souvent pourquoi est-ce qu’on devrait aller consulter un praticien EFT si l’EFT est un outil de développement personnel aussi efficace? Pourquoi dépenser de l’argent ? Cela m’a incitée à m’interroger sur mon rôle de thérapeute, en quoi il consiste et comment je le perçois.

Tout d’abord, je le vois comme étant un rôle de facilitateur pour le travail de guérison, pour mettre à disposition un espace où mes clients se sentent en sécurité.

Il est vrai que l’EFT est un outil stupéfiant et efficace de développement personnel et il est possible d’obtenir des changements extraordinaires même avec la connaissance la plus basique et pas ou peu de compréhension de la « science » ou de la pensée qui se trouvent derrière.

Cependant, il arrive que l’EFT semble ne pas fonctionner, vous n’allez nulle part. C’est là que le praticien entre en piste, quand vous êtes coincé.

C’est dans la nature humaine de ne pas « y aller » si « on » a jugé que c’était trop inconfortable, soit consciemment, soit inconsciemment. Certains d’entre nous sont des maîtres de la distraction – toutes ces fois où les travaux ménagers ou cette pile pour le repassage deviennent soudain de la plus grande importance et doivent être faits. Tout ce qui nous permet d’éviter les problèmes que nous connaissons à un certain niveau et que nous avons besoin de travailler, d’observer.
Je le sais – j’étais une experte à cela ! J’avais la maison immaculée, les enfants “repassés”, etc. mais il n’y avait pas moyen pour que j’aille gratter au-delà de la surface… Nous connaissons tous des gens comme ça !

En tant qu’êtres humains, nous avons l’habitude de supprimer nos pensées et émotions négatives. En Angleterre, nous parlons du « flegme britannique” – notre talent à ignorer les émotions négatives et à faire face tout au long de notre vie en nous illusionnant nous-mêmes ainsi que les autres en prétendant que tout va bien.
La réponse la plus courante à « Comment allez-vous ? », c’est « bien ». Combien de fois est-ce la vérité ? L’EFT est un outil qui requiert que vous soyez dans votre vérité.

Mais pourquoi devrions-nous reconnaître les choses négatives, comme nous le faisons dans la phrase de préparation en EFT ? Pourquoi ne pas l’éviter ? La réponse, c’est que l’éviter ne marche pas sur le long terme, c’est une mesure temporaire, comme on mettrait un pansement, mais à un certain moment l’inconscient va attirer votre attention dessus d’une autre façon, que ce soit par des douleurs physiques, dépression, anxiété ou d’autres états émotionnels. Avec l’EFT, nous avons des moyens pour résoudre ou changer prudemment l’ensemble de ces symptômes – en utilisant la métaphore de la table de Gary, retirant systématiquement et quasiment sans douleur les pieds qui soutiennent la table. Et nous pouvons fréquemment le faire pour nous-mêmes – mais s’y mettre peut sembler une tâche écrasante.

Je vois le rôle du thérapeute comme étant celui qui propose un espace sûr pour le client, pour explorer des zones auxquelles son inconscient ne lui permettrait pas d’accéder tout seul.

Dans ma pratique, je vois beaucoup de clients avec des histoires d’abus sexuels graves. Souvent, ils ont enfouis ces souvenirs durant des années. Ils savent que c’est arrivé mais c’est hors de leur champ de conscience courant. Puis quelque chose arrive qui réveille un souvenir et le ramène en Technicolor dans leur vie courante, parfois par le biais de flashbacks, de comportements addictifs ou des symptômes comme l’anxiété ou la dépression. Ils sont obligés de le reconnaître. Ce « quelque chose » s’avère souvent banal, hors de notre attention consciente, peut-être une expression du visage, l’intonation de la voix, un sentiment.

Et cela peut s’avérer dévastateur – de leur conseiller de tapoter là-dessus seuls, et à mon avis, pour le moins déconseillé et peut-être même dans certains cas, dangereux. Ils ont besoin d’être soutenus lorsqu’ils se libèrent des différents aspects qui peuvent être présents. Il se peut aussi que cela prenne du temps et il y a peu de chances que cela soit un « miracle-minute ».

On me questionne souvent à propos de ces « miracles-minute » et je réponds qu’il s’agit souvent des clients qui n’osent pas franchir la porte du thérapeute, ceux qui donnent une chance à l’EFT par eux-mêmes et obtiennent des résultats – tant mieux – c’est la nature de l’EFT. Les cas les plus complexes que vont dénicher les maîtres-praticiens EFT ont peu de chances d’être aussi simples, même si cela arrive.

Le rôle du praticien est d’être là quand les tapotements à la maison se heurtent à une difficulté, d’être le détective, d’utiliser de ses talents à formuler de manière créative pour aider le client à révéler les problèmes et croyances de fond – de les questionner de façons auxquelles ils n’auraient pas pensé eux-mêmes. Je crois que le langage créatif et les talents à bien poser les questions d’un praticien EFT sont inestimables pour permettre au processus de se dérouler en douceur. Le mariage de l’EFT et de la PNL est une union puissante et efficace.

“Même si vous êtes sur la bonne voie, vous allez vous faire écraser si vous vous contentez de rester assis là”.

C’est comme ça que je vois mon rôle; soutenant les gens tout au long de leur cheminement, étant un canal serein pour le déroulement du travail – étant consciente des moments où ils font fausse route et les ramenant gentiment sur le chemin, cherchant ces schémas, les aidant à les examiner et à gagner de nouvelles compréhensions et perspectives.

L’auto-sabotage et notre tendance à nous mettre en travers de notre propre chemin peuvent nous faire croire que l’EFT ne fonctionne pas. L’inversion psychologique va et vient, et là encore, les bonnes capacités à formuler et la créativité du praticien peuvent être inestimables pour surmonter ces défenses inconscientes. La méthode choix de Patricia Carrington est un magnifique outil à enseigner à votre client. Un choix inspiré et bien formé est un véritable cadeau.

Reformulation
Un autre rôle du praticien, c’est de reformuler ce qu’il dit – offrant au client une perspective différente sur son problème, toujours grâce à cette capacité à utiliser une formulation créative.
Il peut s’agir d’un moment charnière où tout le problème s’effondre, mais il dépend plus des capacités et du timing. Même la personne la plus douée pour reformuler peut rencontrer des difficultés lorsqu’il s’agit de le faire pour elle-même. L’inversion psychologique peut la maintenir dans un état de résistance à accepter ses propres mots et des re-formulations aux mauvais moments ramèneront au mieux des croyances négatives à la surface.

Tapoter ou être tapoté

Autant que possible, j’aime tapoter sur mes clients* durant les séances – bien que je vérifie toujours qu’ils ont l’expérience des tapotements sur eux-mêmes lors qu’ils quittent mon cabinet, de manière à ce qu’ils puissent continuer le travail chez eux. Personnellement, j’ai l’impression que tapoter sur quelqu’un est extrêmement puissant car il semble que cela crée une sorte de circuit énergétique entre le client et moi et que nous sommes “un” à ce moment-là. Je pense que cela augmente l’intuition et c’est également très rassurant pour le client. Plus simplement, cela enlève “l’anxiété de la performance”, le besoin de bien faire, qui peut être présent.

Cependant, il n’y a pas de règles strictes et ce n’est pas approprié dans toutes circonstances.
C’est un choix personnel et la majorité des praticiens EFT tapotent en même temps que leurs clients et obtiennent d’excellents résultats.

Je ressens également cette boucle énergétique lorsque je travaille au téléphone, bien que cela soit plus difficile à expliquer puisqu’il n’y a pas de contact physique. Je crois que fermer le canal visuel pour se concentrer sur le canal auditif intensifie en quelque sorte nos récepteurs de l’audition et que nous entendons bien plus que ce que nous réalisons, à travers l’intonation, la respiration, etc… Un observateur expérimenté qui calibre la physiologie de son client ajoute une dimension supplémentaire à la dynamique de guérison.

En conclusion, je vois le rôle d’un praticien EFT, non pas comme quelqu’un qui “répare” le client mais comme quelqu’un qui est partie prenante d’une équipe de guérison. Le travail que nous faisons ensemble ressemble à une danse, qui se déroule de manière rythmique et fluide. Essayez d’abord l’EFT pour vous-mêmes – vous obtiendrez probablement des résultats fantastiques. Téléchargez le manuel de Gary Craig** (vous pouvez me le demander par e-mail, il est gratuit et je vous enverrais le lien pour le télécharger) et étudiez-le, cela pourra peut-être vous suffire. Si vous trouvez que vous atteignez un point où vous semblez être bloqué, alors demandez de l’aide, recherchez un praticien sur un annuaire et sélectionnez la personne qui vous parle le plus – la connexion entre vous commence déjà à ce stade.

Emma Roberts est maître-praticien EFT et formateur, membre de l’association anglaise AAMET. Elle est également hypnothérapeute et maître-praticien PNL. Elle consulte et forme (principalement) dans le Sud-Ouest de Londres; elle est spécialisée dans le cancer, les troubles de la fertilité, les traumas et abus sexuels.
Son site : http://www.theeftcentre.com

Source: http://eftinfos.blogspot.com
Traduction: Louis Szabo www.louisszabo.com

* Tout comme Louis Szabo, praticien EFT et traducteur de cet article, je ne partage pas ce point de vue. Je préfère autant que possible privilégier l’autonomie de mes clients et les laisser tapoter eux-mêmes. Christine Blanchet.

** Vous pouvez trouver le manuel de Gary Craig sur le site de Louise Gervais: www.wisdomofbeing.com/manuelEFT.html