Utiliser l’EFT pour des leçons de chant

Bonjour à tous,

Andrea Fultz d’Allemagne est un professeur de chant qui utilise l’EFT avec beaucoup de succès. Elle nous donne un exemple de son approche incluant l’EFT pour que nous puissions l’étudier. Elle dit, « Pendant les exercices, Nina était stupéfaite et a dit : « J’ai l’impression de n’avoir jamais chanté avant. Ce que je ressens dans ma voix est totalement nouveau et plus libre que jamais auparavant. » »

Gary Craig


Nina est venue à mon studio à Munich pour sa première leçon avec moi. Dès le début elle m’a avoué être très nerveuse et apeurée à l’idée que son corps allait encore trembler lorsqu’elle allait commencer à chanter. (Elle avait prit d’autres cours de chant durant un an et elle avait chaque fois ces tremblements.) Elle a dit qu’elle se mettait aussi à pleurer très souvent en lorsqu’elle devait chanter une chanson et qu’elle ne savait pas comment régler ce problème. En même temps, elle savait que c’était son désir le plus cher de chanter.

Alors, avant de commencer les vocalises, je lui ai montré la séquence d’EFT et elle l’a appliqué pour sa peur profonde de chanter qui, rien que le fait d’en discuter, était déjà à 10 sur une échelle de 0 à 10. Après une ronde de tapotements pour sa peur, ses bras et ses jambes commençaient à être engourdis. L’engourdissement était à 8 sur 10. Alors nous avons tapoté :

Même si j’ai tellement peur de chanter et que toute cette peur s’extériorise en engourdissements dans mes bras et mes jambes m’empêchant de chanter avec puissance….

Même si j’ai tellement peur que je tremble encore et que je ne peux chanter librement et que toute cette peur reste dans mes bras et mes jambes…

Même si je connais très bien cette peur qui s’extériorise maintenant dans mes bras et mes jambes et que j’ai du mal à la laisser partir…

J’ai utilisé des phrases de rappel telles que :

J’ai si peur,

Je vais encore trembler,

J’ai peur de ne pas chanter librement,

Ça va arriver de nouveau,

Je me sens sans contrôle,

Mes bras et mes jambes sont engourdis de peur,

Je n’ai pas de force dans mes bras et mes jambes,

Je me sens si faible,

J’ai si peur de me montrer,

Cette peur…

Après 2 rondes de tapotements, ses jambes et ses bras étaient à 3 sur une échelle de 10, mais maintenant un problème sous-jacent apparut : elle sentait dans sa gorge “comme si quelqu’un l’étranglait avec un cordon”. Alors nous avons tapoté :

« Même si mes mains et mes jambes sont engourdis et que j’ai l’impression que quelqu’un m’étouffe et ne veut pas me laisser utiliser ma voix librement… »

Au milieu de la ronde elle a dit : « C’est mon père! Quand j’ai grandit il ne voulait pas me laisser donner mon opinion, j’avais l’impression qu’il m’étouffait moi et ma vie entière! A présent je ressens une grande tristesse. » Sa tristesse était à un niveau de 8 sur 10. Alors nous avons tapoté :

Même si je ressens cette tristesse à propos de mon père qui ne me laissait pas m’exprimer librement, me rabattant ainsi que ma voix, et que ça continue à s’entendre dans ma voix chantée…

Même si il me semble trop dangereux d’utiliser ma voix librement,  je pourrais m’étouffer et j’en ressens une grande tristesse…

Même si cette vieille peur de mon père et cette tristesse étouffent ma vie, ma voix chantée et l’expression de mon être, je veux me pardonner d’avoir gardé ces émotions avec moi toutes ces années et je veux pardonner tous ceux qui sont impliqués dans cette tristesse.

Phrases de rappel :

Toute cette tristesse,

J’étais rabattue,

Mon père n’acceptait pas ma voix et mes opinions,

Alors je ne me suis pas autorisé à parler ouvertement,

C’était il y a longtemps,

Et c’est toujours dans ma voix,

Si je chante librement, je pourrais être étouffée,

Je me sens étouffée,

J’ai l’impression que ma vie entière suffoque,

Je ne peux plus le contrôler

Cette tristesse,

Elle réside dans ma gorge.

Alors que je voyais son visage s’éclaircir j’ai senti que son niveau d’intensité avait descendu. Nous avons tapoté :

Ce reste de tristesse,

Elle fait taire ma voix,

Mais je sais que j’ai tant de choses à dire, à chanter et à donner,

Je sais que j’ai une voix qui est belle et puissante,

Il reste tout de même une partie de moi qui a peur et qui est trop triste pour s’exprimer, mais je sens cette autre partie de moi qui a besoin de s’exprimer librement,

Toutefois, je ressens encore cette tristesse qui m’étouffe moi et ma voix,

Ne serait-ce pas merveilleux de lâcher cette tristesse?

C’est le droit de naissance de chacun de s’exprimer ouvertement.

Après quelques rondes de tapotements, l’engourdissement de ses bras et ses jambes était parti. Son visage s’était énormément éclairé. Il restait encore un peu de tristesse dans sa gorge, un 2 sur 10, elle sentait qu’elle disait adieu à cette tristesse dans sa gorge. Alors nous avons tapoté :

Même si il reste un peu de tristesse dans ma gorge au sujet de mon père qui m’interdisait de m’exprimer librement et ouvertement, je m’accepte profondément et complètement et je choisis maintenant de pouvoir utiliser ma voix avec assurance et sans avoir peur des conséquences.

Même si je garde encore de la tristesse dans ma gorge, je lui fais maintenant mes adieux et dans mon cœur, je sais que c’est pour le plus grand bien si je chante librement et ouvertement de tout mon cœur.

Même si je porte cette tristesse dans ma voix depuis si longtemps, je veux la remercier, je suis sure que, d’une certaine manière, elle m’a protégé dans le passé, mais maintenant je n’ai plus besoin de cette protection. Je suis libre de chanter et de m’exprimer et je sais que c’est pour le mieux.

Elle sourit et j’ai pu voir un énorme soulagement dans son visage. Elle a dit : « Je me sens tout à fait bien maintenant. Chantons quelque chose. Quelque chose de nouveau! »  C’était vraiment beau d’entendre ça.

Alors, nous avons commencé les vocalises et pendant les échauffements je l’encouragait à utiliser sa voix librement, à chanter ces exercices comme si elle avait quelque chose d’important à dire, exprimer son opinion dans sa voix même si c’était seulement « gui, gui, gui » ou « gou, gou, gou ». J’ai utilisé les informations que j’ai recueilli grâce à la séance d’EFT et je les ai intégrées dans les exercices techniques. Cette approche l’aida énormément pour faire ses exercices d’une manière équilibrée, confiante et puissante. Pendant les exercices, Nina était stupéfaite et a dit :  » Je me sens comme si je n’avais jamais chanté auparavant. Cette sensation dans ma voix est entièrement nouvelle et elle est plus libre que jamais auparavant. »

Puis nous avons travaillé sur une chanson, elle a chanté une chanson de blues et c’était merveilleux. Dans les instructions techniques et musicales que je lui avais données je me suis assurée de toujours inclure « l’équivalant » émotionnel dans sa voix comme, « montre toi », « exprime ta pensée la », « utilise ta voix de poitrine (le registre le plus bas) comme si tu avais une chose essentielle et pleine d’amour à dire », etc.
Elle a de nouveau mentionné que c’était un tout nouveau sentiment et qu’elle prenait un grand plaisir à chanter. Il n’y avait aucun signe de tremblement ni de peur. Elle m’a remercié et nous avons prit un nouveau rendez-vous.

Je suis sure que nous n’aurions pas pu faire tant de progrès sans l’EFT! Et elle a non seulement amélioré sa voix mais, dans l’ensemble, son sentiment de bien-être et sa  perception d’elle-même dans le monde.
En tant qu’enseignante, travailler d’une manière si profonde grâce à l’EFT est tellement salutaire.

J’adore mon boulot!

Andrea Fultz

Traduction: Vanessa Roy-Peeters