Leon Jay, de Nouvelle Zélande, nous donne de nombreux détails créatifs de son utilisation de l’EFT pour aider un garçon de 12 ans dyslexique. Remarquez comment Leon découvre les différents aspects de cette dyslexie et comment il procède pour les éliminer efficacement. Vous trouverez ici de bonnes idées. Remarquez aussi comment autant le comportement de ce garçon, que ses résultats scolaires, s’améliorent après les séances d’EFT. Ces « effets secondaires » positifs arrivent souvent.

par Leon Jay

Je voudrais partager avec vous un de mes premiers cas que j’ai suivi. Il a été un de mes premiers clients à m’avoir démontré les possibilités illimitées et le potentiel de l’EFT. C’était un garçon de douze qui avait été diagnostiqué avec de la dyslexie et des troubles de l’attention. Il n’avait jamais appris à lire des mots de plus de 2-3 lettres, et pour lui, même ceux-là représentaient une lutte. Il avait des problèmes avec les professeurs, et était rapidement énervé et frustré pendant les cours.

Je me suis assis avec lui et lui ai demandé de me décrire exactement ce qu’il voyait sur la page. Il m’expliqua que les mots montaient et descendait d’environ 3 cm sur la page, et que chacune des lettres avait un contour. Et comme si cela ne suffisait pas, il y avait aussi des lettres à l’intérieur des lettres, qui bougeaient. Je lui ai aussi demandé quelle était sa réaction émotionnelle lorsqu’il regardait cette page, il me répondit qu’il avait peur. Il devint également nettement plus agité.

J’ai commencé à travailler avec lui en utilisant les affirmations de préparation qu’il m’avait données. Nous en avons fait un jeu dans lequel il devait me suivre quand je tapotais différents points. Nous utilisions l’une ou l’autre de nos mains sur l’un ou l’autre des côtés, et tous les points dans le désordre. La seule règle était de m’imiter avec exactitude. Nous avons commencé :

« Même si les mots montent et descendent, je suis un quand même un garçon bien »
« Même si je peux voir des contours autour des lettres je n’ai rien fait de mal »
« Même si je peux voir des lettres à l’intérieur des lettres je peux quand même m’amuser »
« Même si les mots me font peur je peux être courageux »

Après 5-10 minutes de travail, nous avons vérifié où il en était. Il a dit que la plupart des mots étaient maintenant beaucoup plus clairs. Nous avons fait encore un peu de travail sur les contours et mouvements « restants ». Pour la toute première fois de sa vie, il a alors pu avoir une vision nette de la page. Il restait encore un peu de peur et après un peu de recherche nous avons découvert qu’elle lui venait d’une maîtresse d’école particulièrement stricte qu’il avait eue avant que sa dyslexie ne soit diagnostiquée. Après l’avoir traitée spécifiquement, il n’eut plus aucune réaction émotionnelle en essayant de lire.

Alors qu’il n’arrivait toujours pas à lire, car il n’avait jamais vraiment appris à le faire, il se sentait beaucoup plus sûr de pouvoir y arriver. Il se retourna alors vers moi et dit qu’il pourrait enfin apprendre à lire Harry Potter, avec plus de reconnaissance dans la voix qu’aucun autre client n’avait jamais eu, ni n’a eu depuis. Cela me laissa plus sûr que jamais de devoir utiliser l’EFT comme premier choix de thérapie.

La semaine suivante je découvrais que seuls un tout petit peu de mouvement et un très léger contour étaient revenus. Nous avons travaillé encore 15 minutes sur cela, et depuis il n’a plus jamais eu de problèmes. Dans le mois qui suivi, sa mère remarqua des changements importants. Il n’avait plus autant d’ennuis à l’école, il fut premier de la classe à l’examen de science, et pour la toute première fois il commença même à écrire des poèmes à la maison, juste pour s’amuser ! Il eut quand même des ennuis, parce qu’il n’utilisait plus le film spécial coloré dont il avait toujours eu besoin pour lire. Il avait dit à ses professeurs qu’il n’en avait plus besoin, mais ces derniers n’avaient pas voulu le croire.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, j’ai plus tard découvert qu’il avait commencé à enseigner avec beaucoup de succès à un copain de classe lui aussi hyperactif, le raccourci de la technique que je lui avais montré pour contrôler sa colère à l’école. Je crois que cela mérite d’attirer notre attention, lorsqu’un enfant hyperactif de 12 ans peut enseigner à un autre comment utiliser cette technique et obtenir des résultats, après être venu à seulement deux consultations.

Leon Jay

 

Traduction : Diane von der Weid, EFTCert-l www.aequus-libra.com/eft

Source: www.eftuniverse.com