L’EFT élimine des allergies en ciblant un problème de fond

 par Katz Delauney-Leija, Master of Social Work

J’aimerais partager avec les lecteurs une autre histoire extraordinaire, comme cela pourrait être utile à d’autres. J’aime ce travail qui me permet d’assister à des miracles tous les jours!

Une de mes clientes, que nous appellerons Avril, est venue me voir pour son premier rendez-vous afin de travailler sur des problématiques de vie. Elle avait plusieurs pilules antiallergiques dans sa poche, puisqu’elle souffrait de fortes allergies aux animaux et que j’ai habituellement mon petit chien auprès de moi dans mon cabinet. Je ne savais pas avant cette séance qu’elle était allergique aux animaux et j’ai immédiatement mis le chien dans une autre pièce. Avant qu’elle prenne ses pilules, je lui ai demandé si nous pouvions commencer par faire de l’EFT pour ses symptômes allergiques.

Nous avons fait trois séries pour éliminer les allergies en commençant par:

  • « Même si j’ai ces terribles attaques allergiques et que je ne sais pas d’où elles viennent… »
  • « Même si j’ai peur d’être dans ce bureau où il y a des squames du chien… »
  • « Même si j’ai peur de réagir comme d’habitude et d’avoir une attaque, je m’accepte ainsi que l’endroit où je me trouve en ce moment. »

Avril m’a dit avoir toujours été allergique, qu’elle ne savait pas quand cela avait commencé et que c’était son mode de vie. Nous avons fait plusieurs séries traitant généralement des allergies pour les éliminer de son système. A la fin de ces séries, elle était libérée de tous les symptômes et nous avons commencé à travailler sur ses autres problématiques.

Pendant la séance suivante, Avril m’a dit s’être soudain souvenue qu’à l’âge de cinq ans, son père lui avait donné un chiot qu’elle adorait. Toutefois, après quelques mois, sa mère l’a forcée à donner son chiot. Avril s’est rappelé en avoir eu le cœur brisé.

Sa mère lui a expliqué qu’elle ne pouvait pas avoir un chien dans l’appartement, que ces animaux devaient être dehors et qu’elle (sa mère) n’avait pas le temps d’éduquer le chien. Il semblait à Avril être devenue allergique après cet incident. Maintenant que nous avions des problèmes émotionnels spécifiques sur lesquels travailler, nous avons fait plusieurs séries pour les éliminer, en commençant par:

  • « Même si maman m’a forcé à donner mon chien et que j’étais vraiment triste… »
  • « Même si j’ai pensé que c’était de ma faute que le chiot devait partir parce que je ne l’ai pas éduqué… »
  • « Même si je n’ai pas osé être en colère avec maman… »

Après plusieurs séries, Avril a eu une illumination et s’est rendu compte qu’elle avait développé l’allergie parce qu’elle avait peur de mettre la faute sur sa mère: il était moins dangereux et plus facile de mettre la faute sur une allergie. Nous avons fait plusieurs séries d’EFT pour progressivement traiter ces émotions.

Après cela, Avril a déclaré se sentir très bien et nous avons testé l’efficacité de l’EFT en laissant mon petit chien s’asseoir sur ses genoux pour le reste de la session, sans provoquer de réaction.

Avril est revenue dans mon cabinet pour six séances supplémentaires avec le chien sur ses genoux à chaque fois, sans avoir de réaction allergique. Cela fait six mois et elle n’a eu aucun symptôme d’allergie récurrent aux chiens ou aux chats.

 Katz Delauney-Leija, Master of Social Work

Traduction: Valérie Hill, EFTCert-l

Source : www.eftuniverse.com